Quelle différence entre “Hypnose” Ericksonienne et “Communication” Ericksonienne ?

Quelle différence entre “Hypnose” Ericksonienne et “Communication” Ericksonienne ?

La “communication éricksonienne” est le nom que l’on donne à l’utilisation “hors transe” des outils et techniques propres à l’Hypnose Ericksonienne. On parle aussi de “langage d’influence”.

Il s’agit d’utiliser les suggestions hypnotiques et tout le panel du “Milton modèle” mais sans mettre la personne en état d’hypnose. C’est utile dans une conversation thérapeutique ou de coaching, par exemple, ou en management, en formation pour un professeur d’école ou un formateur. On en trouve aussi de nombreux exemples en publicité et en politique.

Lorsque l’utilisation des techniques éricksoniennes débouche sur une modification de l’état de conscience de la personne (entrée en transe hypnotique), on appelle cela de “l’hypnose conversationnelle”.
Comme son nom l’indique, l’hypnose conversationnelle est une forme d’induction hypnotique qui ressemble à une simple conversation, mais dont le but est bien de mettre la personne en état modifié de conscience. Sans état d’hypnose, il ne s’agit évidemment pas d’hypnose conversationnelle… mais simplement de “communication éricksonienne”.

La communication éricksonienne est donc une approche rhétorique, technique et stratégique, hors tout état d’hypnose, même léger.

En résumé, on peut découper l’utilisation des techniques d’Hypnose en trois niveaux :

1. Hypnose (Ericksonienne ou autre) : créer et utiliser les états de transe (état d’hypnose ou État Modifié de Conscience / EMC), ce qui est surtout utile dans les domaines de la Santé, du Coaching et du Développement Personnel.

2. Hypnose Conversationnelle : utiliser les techniques de suggestion de l’Hypnose Ericksonienne hors toute induction formelle (c’est-à-dire une induction déclarée, dont la personne est consciente). En Hypnose Conversationnelle, la personne va entrer en transe (EMC) sans se rendre de comment cela se produit (bien qu’elle soit évidemment consciente que cela arrive !).
C’est l’approche “naturaliste” de Milton Erickson, utilisée par les hypnothérapeutes expérimentés (lorsque c’est utile) ainsi qu’en coaching, surtout en entreprise et dans le sport. On pourrait aussi simplement appeler cela une “induction hypnotique conversationnelle” puisque, dès lors que la personne est en EMC, la séance se poursuit exactement comme n’importe quelle séance d’Hypnose.

3. Communication Ericksonienne : utiliser les techniques et suggestions indirectes de l’Hypnose Ericksonienne afin de parvenir avec discrétion à l’atteinte de l’objectif. On appelle aussi cela de la “communication d’influence”… On recherche ce que la psychologie sociale appelle la “soumission librement consentie”. La personne n’entre évidemment jamais en Etat Modifié de Conscience. La Communication Ericksonienne, extrêmement flexible, est celle que vous retrouvez en marketing, en politique ou en publicité. Elle permet d’obtenir des résultats surprenants en thérapie, coaching, management, négociation, vente, pédagogie, communication écrite, accueil, etc.

Toutes ses formes de communication sont étudiées durant la formation professionnelle en Hypnose de l’IFHE.