Comment savoir si l’hypnothérapeute que j’ai choisi est compétent ?

Comment savoir si l’hypnothérapeute que j’ai choisi est compétent ?

Aucun métier ne prépare à la pratique de l’Hypnothérapie. Un médecin n’a jamais fait de psychologie de sa vie, et même un psychologue n’a pas de formation complète à un outil thérapeutique en particulier (comme l’Hypnothérapie, par exemple)… Donc, au début d’une formation en Hypnose, tout le monde part de zéro, quelle que soit sa profession de départ. Ainsi, le fait d’être médecin ou psychologue, à la base, ne garantit pas un « meilleur thérapeute ».

Le premier indicateur de compétence est la formation suivie par le thérapeute.
Il existe des organismes qui donne un « diplôme » en Hypnose après seulement 5 jours de formation ! Et ils ont des gens qui s’inscrivent… et donc qui s’installent peut-être ensuite comme hypnothérapeute ou hypnologue !!… D’autres écoles proposent un cours sur 10-12 jours (ou 20 journées, pour que cela paraisse plus long, mais quand vous avez les horaires des cours, vous vous rendez compte qu’il s’agit de demi-journées !…). Ce n’est pas sérieux : c’est un tiers seulement de la durée de la formation IFHE ! Et lorsque vous serez parmi nous, vous constaterez par vous-même qu’après 10 jours de cours, même de qualité, avec une bonne pratique, on ne se « sent » pas prêt à s’installer professionnellement (et heureusement !!)…

Les professionnels formés à l’IFHE ont donc une formation initiale en Hypnothérapie de 30 journées, étalées en moyenne sur 18 mois à deux ans (« Praticien en Hypnose »). Cela parait peu, à première vue, mais quand vous aurez vécu réellement la première semaine, vous saurez que ce parcours va vous « transe-former » ! 😉

Le premier niveau initial de « Praticien » (formation à l’Hypnothérapie) est complété par un parcours professionnalisant pour les personnes qui ne sont pas déjà thérapeutes ou coachs à la base. C’est le « Maître-Praticien en Hypnose » (assorti de divers modules de spécialisation).

A l’IFHE, même avec trois fois plus de journées de cours que dans certaines autres écoles, tout cela étalé sur deux ou trois ans d’études et de pratique, et avec un parcours de professionnalisation, cela paraît rapide. Autant dire qu’il serait impossible de former correctement quelqu’un à une pratique aussi vaste que l’Hypnose thérapeutique en moins de 30 jours de cours !

De plus, le diplôme IFHE ne s’obtient que sur démonstration de ses compétences théoriques et pratiques : il y a un examen en fin de formation – supervisé par des « superviseurs » extérieurs à la formation, qui ne connaissent pas les élèves (donc pas d’a-priori ou de jugement personnel). Cet examen demande beaucoup de travail aux élèves-hypnothérapeutes. Vérifiez donc si votre « thérapeute » a lui aussi obtenu son diplôme après que des professionnels expérimentés aient vérifié ses compétences théoriques, techniques et pratiques – ou si on lui a simplement donné un papier après 10 ou 15 jours de cours (c’est souvent le cas, malheureusement)…

A l’IFHE, en plus de l’examen final, chaque élève est suivi depuis le 1er jour de sa formation, et chaque étape de son parcours est validée. Il arrive quelquefois qu’une personne ne dépasse pas la première semaine de cours. Parfois, cela bloque à la seconde semaine (la personne peut réviser, s’améliorer, refaire le cours, etc.)… Il y a aussi des travaux à rendre pendant la formation… Bref, il n’y a pas que l’examen final qui compte pour mériter le diplôme IFHE.

Les professionnels formés à l’IFHE mentionnent la plupart du temps leur appartenance. Tout bon professionnel ne verra aucun inconvénient à vous montrer ses diplômes ! En cas de doute, si la personne n’apparaît pas sur l’annuaire professionnel IFHE : n’hésitez pas à nous faire confirmer la validation de son diplôme ou la raison de son absence de l’annuaire professionnel (éventuelles plaintes d’anciens patients). Tous les élèves IFHE ne figurent pas au final sur l’annuaire IFHE, sinon il serait 10 fois plus grand ! 😉 Beaucoup de gens se forment juste pour leur plaisir ou pour leur métier, et ne deviennent pas coachs ou thérapeutes…

Une fois que vous aurez vérifié les compétences « techniques » de votre hypnothérapeute, il vous restera tout de même à vérifier votre concordance humaine et, cela, aucun diplôme ou certificat ne peut vous le garantir : la personnalité de votre thérapeute (ou coach) vous convient-elle ? Est-ce que « le courant passe » ? Avez-vous un bon feeling ? Avez-vous confiance en lui ou en elle ?… Rencontrez la personne que vous avez choisie, et si finalement vous n’avez pas d’atomes crochus, humainement, allez voir quelqu’un d’autre. Un thérapeute peut très bien plaire à quelqu’un et pas à vous, ce qui n’a rien à voir avec ses compétences !

On ne peut faire un bon travail de changement (thérapie ou coaching) qu’en ayant pleinement confiance en la méthode choisie, en la personne qui vous guide… et en votre propre capacité à changer positivement !